Post-mortem : à propos des sauvegardes

Il y a un peu plus de deux ans, mon serveur dédié hébergé chez Kimsufi a subi une défaillance matériel sur son disque dur. Le technicien m'a gentiment expliqué que s'il avait bien remplacé le disque par un nouveau, il ne pouvait pas récupérer les données. Au mieux, il me proposait de me l'envoyer chez moi (pour un tarif assez douloureux) pour que je puisse tenter une récupération par moi-même. J'ai poliment décliné et j'ai réinstallé mon serveur.

Toutefois, n'ayant pas pris la peine de configurer un système de sauvegarde, j'ai passé une bonne journée à reconfigurer plusieurs services. Ce qui suit est une petite rétrospective.

Ce que j'aurais vraiment dû sauvegarder

Le serveur mail

Si je n'ai pas perdu de mails grâce aux copies locales faites par Thunderbird, la configuration du pile email Dovecot+Postfix+Spamassassin n'est pas vraiment une partie de plaisir. C'est ce qui m'a pris le plus de temps à remettre en place et j'aurais bien aimé avoir une copie de la configuration originale.

Le serveur web

La configuration du serveur web Apache n'est pas particulièrement complexe, toutefois j'héberge de nombreux sites et il m'a fallu tous les reconfigurer. Une perte de temps nécessaire, mais que j'aurais aimé pouvoir réduire.

Les clés privées

Inutile de dire que l'absence de sauvegarde des clés privées SSH et des certificats SSL/TLS m'a obligé à en régénérer de nouvelles. C'est fastidieux.

Ce que j'aurais aimé sauvegarder

Des scripts

J'avais quelques scripts écrits à la va-vite mais non versionnés qui sont partis à la trappe. Généralement, c'est parce qu'ils étaient stockés "temporairement" dans un dossier ad hoc, du style /root/scripts.

Ce qui était sauvegardé

Mes données personnelles

Mes données et documents personels sont synchronisés sur mon instance Nextcloud. En tout, il y a trois réplications sur des machines différentes, ce qui fait que je n'ai rien perdu de ce point de vue.

Le code

La très grande majorité de mes codes sont versionnés sur Git. Même si mon instance de Gogs a disparu dans le crash du serveur, la décentralisation de Git m'a permis de tout remettre en place assez vite. Seul un dépôt (sur une douzaine) n'était pas à jour...

La morale

Finalement, de nombreuses données sont automatiquement répliquées et récupérables, que ce soit les emails, les fichiers (grâce à Nextcloud) ou le code (grâce à Git). Toutefois, cela m'a bien rappelé la nécessité de faire des sauvegardes régulières... et de vérifier leur contenu.

links

social