12 jeux de rôles pour le mois de décembre

À la façon du RPG a day 2017, un bref questionnaire pour alimenter les discussions rôlistes pendant le frais mois de décembre.

1 : Tu maîtrises un JdR ce mois-ci pour des joueurs qui découvrent le média. Quel jeu est-ce que tu choisis et pourquoi ?

Sûrement Dragon de Poche ². Le système a le bon goût d'être simple et bien s'intégrer à un cadre heroic fantasy classico-classique qui parle à beaucoup de joueurs. Si les joueurs sont un peu prêts à partir dans l'excentricité, INS/MV v3 a des règles pas bien compliquées à prendre en main et un univers contemporain qui se prête bien à des joueurs pas encore à l'aise avec les univers imaginaires.

2 : Quels sont les poncifs récurrents d'un de tes styles de JdR préférés dont tu ne te lasses jamais ? Pourquoi ?

Le cliché du criminel malchanceux qui se fait systématiquement embarquer dans un truc beaucoup plus gros que lui dans les univers cyberpunk, à la Shadowrun. Du style à se faire rouler dans la farine par le commanditaire, à se retrouver sur des missions foireuses parce que les trois quarts des infos sont manquantes ou à transformer une mission de routine mais "qui paie bien" en piège mortel. Principalement parce que ce genre de personnage poissard a tendance à ne jamais rechigner face aux péripéties et que ça fait du coup des histoires sympas à raconter.

3 : Tu créés un univers de fantasy pour le JdR de ton choix. Quels ingrédients est-ce que tu y mets ? Quels éléments classiques de la fantasy est-ce que tu ignores ?

J'y mets l'exploration des contrées inconnues, des systèmes politiques variés, la menace de guerre imminente avec les forces du Maaaaaaaaal et des héros épiques. Je laisse tomber les classiques nains, elfes, orcs et autres halfelins, parce qu'on en voit partout et que ça me passionne pas plus que ça. Et je mets pas de magie, ou alors à dose homéopathique. S'il y en a, c'est que c'est rare et surpuissant.

4 : Parles-nous d'un personnage que tu joues actuellement, ou que tu as joué cette année.

Le perso qui m'amuse en ce moment, c'est Grolsch, un ogre à Dragon de Poche ². Le MJ l'a décrit comme un paladin/voleur et ça me semble assez juste. Concrètement, c'est un ancien maraudeur et brigand qui s'est retrouvé catapulté à la tête d'une baronnie. En apparence, c'est une énorme brute, une masse de muscles qui se bat avec une hache dans chaque main. Mais derrière, c'est aussi un type relativement malin et plutôt érudit, qui profite de son influence pour diriger la confrérie des brigands locaux. Et c'est un musicien, puisqu'il joue de la vielle à roue. Bref, c'est un perso qui a démarré un peu comme une blague mais qui gagne en épaisseur à chaque partie et qui me fait beaucoup marrer.

5 : Tu maîtrises un jeu historique ou pseudo-historique. À quel endroit et pendant quelle période se déroule le jeu ? Est-ce que tu inclues des éléments fantastiques, et si oui lesquels ?

Dans l'Antiquité gréco-romaine, possiblement la période de la conquête de la Gaule. Avec en twist, un soupçon d'éléments mythologiques avec des mystiques venus d'Égypte, des étranges demi-dieux grecs et un Empire romain qui tente de pacifier tout ça à grand coup de glaive.

6 : Est-ce que tu suis des auteurs de JdR en particulier ? Quels auteurs est-ce que tu admires et pour quells oeuvres en particulier ?

En France, je suis de loin Le Grümpf, Gregory Pogorzelski, Simon Gabillaut, Coline Pignat et Croc. À l'étranger, John Wick et c'est tout, je crois. J'admire Le Grümpf pour sa capacité à sortir des systèmes originaux et vraiment faciles et ludiques. À l'époque, j'avais apprécié la capacité de Dirty MJ de John Wick à stimuler des nouvelles idées sur ma façon de maîtriser, mais avec le recul je crois que j'ai pas tellement la même philosophie que lui...

7 : Est-ce qu'il y a un style de JdR que tu aimes bien mais qui te bloque complètement mentalement ? Qu'est-ce que tu apprécies dans ce genre ? Quels sont les obstacles mentaux qui te bloquent ?

J'adore le space opera dans quasiment tous les média, mais en JdR je bloque. J'ai beaucoup de mal à trouver de l'inspiration, que ce soit comme joueur ou comme MJ dans ce style d'univers, alors que j'adore les problématiques qui y sont associés et l'exploration spatiale. Je crois que je me mets la barre trop haute et que je finis par ne pas faire par peur de mal faire.

8 : Quelle est ton approche classique pour préparer une session comme MJ ? Est-ce que tu suis une méthode particulière ? Est-ce que tu utilises des scénarios du commerce ou des aides de jeu ?

Généralement, j'écris un scénario plus ou moins développé allant de 2 à 50 lignes. Je vais souvent aller chercher un support d'idée, soit sur Wikipédia (pour me documenter) soit dans les aides de jeu officielles quand j'en ai. En gros, l'idée c'est de surtout noter des idées cool de choses que j'aimerais mettre et d'avoir une banque de PNJ croqués à la va-vite pour avoir du répondant face aux actions des PJ. Et ensuite, je laisse surtout les PJ se dépatouiller avec une situation de départ et c'est les joueurs qui vont alimenter la machine à péripéties.

Ça m'arrive de temps en temps de faire jouer un scénario du commerce quand il y en a un qui me plaît, même si j'arrange souvent à ma sauce. C'est surtout utile pour des scénarios d'enquête un peu étoffés.

9 : Tu prévois de faire jouer de la science-fiction, dans l'univers de ton choix. Est-ce qu'il y a une technologie futuriste particulière que tu y mets, parce que les possibilités t'intriguent ? Est-ce qu'il y a des technologiques "classiques" du futur que tu mets de côté ?

Un truc qui me fascine, c'est la possibilité d'observer les dimensions de réalité autre que 3D+temps, avec tout ce que ça implique comme possibilité sur les trous de ver et autres phénomènes physiques complètement barrés. La plupart des technologies communes en SF ne m'intéressent pas tellement finalement. La téléportation, le clonage et les robots tueurs, c'est un peu has been.

10 : Quels sont les avantages et inconvénients des téléphones portables et d'Internet dans les univers de JdR contemporains (y compris avec des éléments fantastiques) ? Quelles possibilités est-ce qu'ils offrent, et quels problèmes posent-ils ?

Clairement, ça résout 99% des problèmes de communication entre PJ quand ils sont séparés de plus d'un kilomètre. Ensuite, Internet est une source d'information énorme donc par défaut, il faut considérer que le PJ lambda peut essayer de se renseigner sur une société ou un individu. C'est clair que beaucoup de scénarios d'enquête des années 80/90 ne prennent pas vraiment ça en compte. Mais en pratique, j'ai rarement eu de problème majeur avec ça.

11 : Parles-nous d'une expérience particulièrement positive que tu as eu en JdR cette année. Quelle était-elle ? Pourquoi est-ce que c'était une bonne expérience ?

On a fini en apothéose une très longue campagne de Shadowrun 4, avec pour une fois une véritable fin satisfaisante pour tous les PJ. C'est rare et ça fait vraiment plaisir.

12 : Nommes un JdR, un univers ou une campagne que tu n'as pas joué ou maîtrisé jusqu'ici, mais que tu aimerais vraiment essayer en 2018. Qu'est-ce qui te donne envie d'y jouer ?

Ça fait un bail que j'ai le bouquin chez moi sans jamais avoir eu l'occasion de tester Exalted. J'aime bien avoir des PJ puissants qui peuvent significativement impacter l'univers en bien ou en mal.

links

social